i.SPLF Biblio
Sources & critères | Rechercher
LOGIN
Modifier votre profil
Publications du Jeudi 20 janvier 2022

FOCUS "ASSISTANCE À LA FONCTION RESPIRATOIRE"
Avec le soutien institutionnel de L3 Médical
Alerte sur les tensions en O2 aux USA: Ecouter la leçon et préparer les prochains hivers
  Suran Melissa. - JAMA 2022 Jan

Vous le savez probablement tous, mais il y a eu une tension sur l'O2 en France. Tension due à la covid19 et l'O2 haut débit jusqu'à 60l/mn + en même temps l'épidémie de bronchiolite + la volonté de faire sortir les malades au domicile. La SPLF et le GAVO2 suivent depuis cette semaine le nombre de malades sous O2 par semaine au domicile en France...énorme augmentation aussi chez nous.

- Pr Jésus Gonzalez-Bermejo -
En savoir plus...Partager cet article

À LA UNE
Le TEP scanner pas encore égalé
  Fiona J Gilbert et al. - Thorax 2021; aop:10.1136/thoraxjnl-2021-216948

Cette belle étude anglaise a comparé la pertinence du TEP CT versus le scanner injecté dynamique (Dynamic contrast-enhanced CT). Ce scanner a la particularité de mesurer précisément le contraste après l'injection de produit iodé, une augmentation de 20 unités Hounsfield prédisant une hypervascularisation donc une origine maligne. 312 patients recrutés dans divers hôpitaux du Royaume Uni, présentant un nodule unique de plus de 8 mm, vont passer en même temps (ou presque) les deux examens puis être suivis pendant 2 ans avec soit une biopsie soit un suivi par scanner faible dose. Les sensibilités, spécificités, valeurs prédictives, exactitudes globales, courbes ROC et rapports couts-efficacités sont calculés à la fin des deux ans (et après que 191 cancers aient été confirmés). Résultats : l'exactitude globale, qui, rappelons-le, est la somme des valeurs prédictives positives et des valeurs prédictives négatives divisée par le nombre de sujets testés, est meilleure pour le TEP. 

Comme souvent la conclusion est qu'il pourrait être intéressant de combiner les deux techniques... Toujours plus !

- Dr Olivier Brun -
Version HTML | Version PDFVersion imprimablePartager cet article

Une mise au point sur la télé-médecine pour la télé-réhabilitation dans la RMR, un bon article à avoir
  Hayot, M. et al. - Revue des maladies respiratoires 2022; aop:10.1016/j.rmr.2021.12.005

Cet article nous fait une bonne mise au point sur la télé-réhabilitation. Toutes les possibilités disponibles, tous les résultats, toute les méthodes. Même si les résultats ne sont pas avec un fort niveau de preuve, ils sont quand même non négligeables, et que ce soit en période pandémique ou pas, quand on voit le faible accès des malades à la réhabilitation respiratoire, c'est une solution à ne pas négliger et organiser dans nos services. Pour mémoire il y a maintenant un codage télé-réhabilitation en hôpital de jour disponible...bon sans remboursement derrière...mais on avance. Peut être un peu trop avec l'espoir politique que la technologie va tout résoudre, et sans mettre trop de sous...Cet article nous montre que la télémédecine oui, mais pas que ce n'est pas juste allumer son smartphone!

- Pr Jésus Gonzalez-Bermejo -
Version HTML | Version PDFVersion imprimablePartager cet article

Une étude en laboratoire qui confirme que la protection avec des filtres est efficace contre l’aérosolisation sous CPAP, VNI et que l’oxygène haut débit peut être aersolisant
  Fergus W Hamilton et al. - Thorax 2021; aop:10.1136/thoraxjnl-2021-217577

Une étude très factuelle sur l'aérosolisation sous CPAP et OHD, comparée à la toux et à la parole. Si l'étude est très bien faite, très claire et hyper simple (voir les photos sur le supplément ONLINE pour comprendre comment c'était fait), et que les résultats sont très démonstratifs aussi sur les figures présentées, ne lisez surtout pas que l'abstract qui lui est complètement fallacieux en ne présentant qu'une partie des résultats. L'abstract dit qu'une CPAP avec un masque fait moins d'aérosols que parler ou tousser...Oui mais si le masque est sans fuite et que l'air expiré est filtré par un filtre! Bon ça tombe bien c'est que nous avions recommandé en France. Et l'abstract dit que l'oxygène haut débit humidifié ne fait pas plus daerosols que la toux ou la parole...Oui mais seulement si on met du bas débit à 30l/mn, et à 60 l/mn qui est quand même ce qui est utilisé pour une covid19 grave, c'est bien plus que la toux ou parler. Je suis vraiment surpris d'un tel abstract avec de si belles données. Comme quoi il faut souvent lire l'article en entier! Et ce qui est rassurant est que les recommandations de la SPLF publiées en 2020 sur la protection virale sont donc parfaitement d'actualité!

- Pr Jésus Gonzalez-Bermejo -
Version HTML | Version PDFVersion imprimablePartager cet article


Afin de vous accompagner dans votre pratique professionnelle et vous permettre un accès facilité et toujours disponible à l'information médicale, nous mettons à votre disposition cette plateforme scientifique ciblée sur votre domaine d'expertise.
GNM Healthcare Consulting France SAS vous propose un accès privilégié aux derniers articles, disponibles en version originale et intégrale, aux formats PDF et HTML en pneumologie.

www.splf.org
Attention : l'objectif est de fournir des informations sur l'état actuel de la recherche ; ainsi certaines données publiées dans ces articles peuvent ne pas avoir été validées par les autorités de santé françaises et seront mentionnées comme telles. La publication de ce contenu est effectuée sous la seule responsabilité de l'éditeur. Les laboratoires Chiesi et L3 Médical ne sont pas intervenus dans le choix du contenu ni dans la rédaction des articles.
Consultez la version en ligne
En collaboration avec
www.chiesi.fr www.l3medical.fr
soutien de la SPLF

En m'abonnant au service "i.SPLF Biblio", je confirme avoir pris connaissance des Conditions générales d'utilisation du service et j'accepte que GNM Healthcare Consulting France SAS utilise les données saisies lors de mon inscription dans le but de me fournir un envoi d'informations hebdomadaire en lien avec ses services conformément à la Politique de confidentialité.
Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de suppression, de limitation du traitement ainsi qu'un droit à la portabilité de vos données personnelles. Vous pouvez également exercer le droit de vous opposer au traitement en vous désabonnant à tout moment en cliquant sur le lien "Se désabonner". Cette action entraînera une désinscription de nos services. Pour exercer vos droits, il vous suffit d'adresser une demande à dpo@gnmhealthcare.com. Si vous estimez, après nous avoir contactés, que vos droits ne sont pas respectés vous pouvez adresser une réclamation à la CNIL.